×

Ferragamo : ventes semestrielles quasi divisées par deux à cause de la pandémie

By
AFP
Published
Aug 1, 2020
Reading time
2 minutes
Share
Download
Download the article
Print
Click here to print
Text size
aA+ aA-

Milan, 28 juil 2020 (AFP) La maison de luxe italienne Salvatore Ferragamo a enregistré une chute de 46,6 % de son chiffre d'affaires au premier semestre du fait de l'impact de l'épidémie de coronavirus, avec même une baisse de 60 % au deuxième trimestre. Ses ventes atteignent 377 millions d'euros, contre 705 millions d'euros au premier semestre 2019, a indiqué le groupe mardi.


Un look de la collection croisière 2021 - Salvatore Ferragamo



Cette chute s'explique par les mesures de confinement prises à travers le monde en raison de la pandémie, qui ont conduit à la fermeture de nombreuses boutiques, à l'arrêt des liaisons internationales et du tourisme. Compte tenu de l'incertitude liée à l'épidémie, la griffe n'a pas fait de prévisions pour l'année. Elle a néanmoins indiqué que le mois de juillet avait montré "une amélioration des ventes par rapport au trimestre précédent sur tous les marchés", avec une reprise forte en Chine, Corée du Sud et Japon par rapport à juin.

L'Asie-Pacifique reste le premier marché du groupe, avec 39,3 % de ses ventes. Celles-ci y ont reculé de 39,9 % au premier semestre sur un an. L'Europe-Moyen-Orient Afrique (25,2 % des ventes) a vu elle son chiffre d'affaires diminuer de 51,7 %, l'Amérique du Nord de 54,4 %, le Japon de 37,4 % et l'Amérique du Sud et du Centre de 54,6 %.

La maison, qui souffrait d'un problème de positionnement de sa marque, a connu deux années difficiles en 2017 et 2018, avant de commencer à se redresser l'an passé, mais la pandémie a mis un coup de frein à cette reprise.

 

Copyright © 2020 AFP. All rights reserved. All information displayed in this section (dispatches, photographs, logos) are protected by intellectual property rights owned by Agence France-Presse. As a consequence you may not copy, reproduce, modify, transmit, publish, display or in any way commercially exploit any of the contents of this section without the prior written consent of Agence France-Presses.